La digitalisation est bien plus que la simple présence en ligne. La branche suisse de l’assurance, de la prévoyance et des brokers l’a reconnu et a créé EcoHub, une plateforme à l’épreuve du temps. Cette plateforme permettra non seulement de rendre plus facilement accessibles les processus et les services établis, mais aussi de créer un espace réglementé pour l’innovation et le développement de la branche. Comment a-t-elle vu le jour et comment son histoire va-t-elle se poursuivre?  

 

 

Depuis environ deux mois maintenant, plus de 5’500 utilisateurs ont accès à EcoHub, la plateforme centrale du marché de l’assurance, de la prévoyance et des brokers. Les services de base d’IG B2B pour une communication simple et un échange de données sécurisé, qui sont actuellement disponibles sur la plateforme, sont activement utilisés et jouissent d’une grande popularité. Les premières réactions des utilisateurs ont été positives, car la simplicité et l’intuitivité de l’utilisation et l’amélioration des performances aident les brokers dans leur travail quotidien. Michael John, président de la communauté d’intérêts B2B (IG B2B), est heureux en ce qui concerne la forte acceptation de la solution: «La migration et la phase de familiarisation qui a suivi ont été un défi pour nous, ainsi que pour nos partenaires et nos membres. Nous remercions les membres de leur soutien et les brokers de la confiance qu’ils nous ont accordée.»  

 

La migration marque la fin de la première étape d’un projet de grande envergure 

La migration a été effectuée en cinq jours seulement. Les 1’021 entreprises membres ont dû s’y préparer. Pour pouvoir y faire face, plus de 100 spécialistes en informatique ont été guidés tout au long du processus de migration par le biais du site Internet du projet créé spécialement à cet effet. Ce projet de grande envergure a nécessité une bonne coordination et une gestion de projet ciblée et efficace. La bonne coopération au sein des équipes de projet et surtout l’engagement de chaque assureur, de chaque broker et de chaque fabricant de logiciel ainsi que de leurs responsables de la migration ont également contribué de manière significative à ce succès.  

 

L’objectif est une digitalisation complète et des standards communs 

L’origine d’EcoHub remonte à trois ans. L’idée de développer un écosystème digital pour la branche de l’assurance, de la prévoyance et des brokers est basée sur le mandat initial d’IG B2B et de l’initiative brokers 2018.  

En qualité de partenaire indépendant, neutre et sans but lucratif, IG B2B représente les intérêts de ses membres dans la conception des processus commerciaux. Elle est donc chargée de définir et d’établir des interfaces et des processus communs au sein de la branche et fournit à ses membres les systèmes et les outils nécessaires pour cela.  

L’initiative brokers 2018 a marqué le début du projet de digitalisation complète et d’harmonisation des processusclés du marché suisse des brokers. «Nous, assureurs, brokers et fabricants de logiciels pour brokers, avons besoin de standards communs pour une collaboration ciblée et sécurisée. Cela nous permettra, au sein de la branche, de gagner en efficacité et en qualité. Beaucoup a déjà été réalisé avec l’initiative brokers 2018, et les transactions via le service DXP ont augmenté massivement. Après la migration vers EcoHubnous abordons maintenant la deuxième phase à plein régime. Le marché des brokers est donc le modèle à suivre pour le reste du marché dans ce domaine», déclare Michael John. 

 

Résultat: davantage d’innovation grâce à l’exploitation des synergies 

Avec le lancement d’EcoHub, IG B2B crée un outil qui aidera l’ensemble de la branche à digitaliser et à harmoniser les processus commerciaux. Mais le projet va beaucoup plus loin que cela: «Nous devons considérer la digitalisation comme une opportunité qui aidera toutes les parties à travailler sur le marché de manière plus efficace et plus ciblée. Afin de rester à l’épreuve du temps et de soutenir la puissance digitale, au sein de la branche, nous devons laisser l’‹esprit de clocher› derrière nous et mettre en commun nos ressources, et ce, même au-delà de notre branche», explique Michael John. Plutôt que de laisser chaque acteur du marché développer ses propres solutions digitales, mieux vaut exploiter les synergies.  

 

IG B2B a trouvé des modèles de digitalisation intersectorielle chez des géants de la technologie tels qu’Amazon ou Google. Par la mise en réseau et l’échange d’informations entre tous les acteurs du marché et les tiers sur une plateforme unique, l’objectif est de simplifier l’accès à des solutions innovantes, adaptées au marché et sécurisées ainsi que d’encourager le développement de ces solutions. Les ressources ainsi économisées peuvent à leur tour être investies par les acteurs dans leur activité principale, et donc dans leurs relations avec les clients.  

 

IG B2B comme garante de l’ouverture et de la transparence  

Dans cette structure, IG B2B joue le rôle central d’un modérateur indépendant et neutre. En plus d’assurer le fonctionnement dEcoHub Essentials et l’accès à la plateforme pour tous les acteurs du marché, elle garantit la maintenance et le développement ultérieur d’EcoHub. Elle est également chargée d’établir des standards sous forme de certifications, garantissant ainsi que les solutions sont conformes pour tous les acteurs du marché. Les exigences et les interfaces sont transparentes à tout moment pour tous les acteurs du marché qui souhaitent offrir ou acheter eux-mêmes des services sur la plateforme. 

 

Utilisation du réseau pour accélérer la digitalisation 

En effet, c’est exactement là que se trouve le potentiel d’EcoHub. Alors que les acteurs du marché utilisaient jusqu’à présent en guise de solutions digitales principalement leurs services logiciels internes ou faisaient appel à leurs fournisseurs directs de logiciels, EcoHub permet l’intégration de services pertinents et avantageux provenant d’autres branches ou d’autres marchés géographiques. «L’une des raisons les plus importantes pour lesquelles nous sommes passés au réseau Azure de Microsoft est l’accès à leur pool de développeurs et de services. Nous pensons que la créativité et la force d’innovation du cloud seront les moteurs de notre marché dans les années à venir», a déclaré Michael John. «L’interface uniformisée d’EcoHub pour tous les services conduira à une accélération massive de la digitalisation sur le marché de l’assurance et à une baisse significative des prix.»  

 

Un écosystème sectoriel ouvert à l’épreuve du temps 

L’objectif est que les brokers, les assureurs, les fabricants de logiciels pour brokers et autres tiers offrent également leurs propres services et leurs propres prestations sur EcoHub, conformément aux normes du marché et aux critères de certification pertinents. Cette mesure vise à éviter le développement multiple des mêmes services et à concentrer l’énergie sur l’élargissement du portefeuille de services du marché.  

Afin de mettre en œuvre cette vision avec succès, EcoHub sera élargie dans la prochaine phase pour inclure une plateforme communautaire et de collaboration. En plus de faciliter les échanges, elle permettra aux membres de travailler ensemble au développement du marché, de la plateforme et de l’association. Michael John est convaincu du rôle prépondérant d’EcoHub: «Avec EcoHub, nous sommes en mesure d’utiliser les dernières technologies pour uniformiser nos interfaces et nos processus commerciaux et pour établir des standards. En même temps, nous pouvons tirer parti de la digitalisation et des opportunités qu’elle offre pour le développement futur de toute la branche. Le secteur de l’assurance a reconnu que des interfaces communes et ouvertes sont la meilleure chance pour nous de tirer profit de la digitalisation et de façonner le marché de l’avenir, et ce, avant que quiconque ne le fasse.»